Qu’est-ce qu’une IPO ?

Initial Public Offering (IPO)

Analyse vidéo ->

Lire la vidéo

Définition de Initial Public Offering (IPO)

En termes plus simples, une Initial Public Offering est une introduction en bourse. Il s’agit d’un procédé courant sur le marché financier et permettant de coter les actions d’une entreprise. La société peut être de l’écosystème de la blockchain.

Avant son entrée en bourse, toute société est dite « privée ». Seules les personnes physiques et morales ayant investi dans sa création en détiennent les actions. Dès lors qu’elle est cotée en bourse, son capital devient public.

Elle permet à la startup d’augmenter son capital en levant des fonds par la vente publique d’une partie de ses actions. La valeur de ces dernières est déterminée par une institution financière mandatée à cet effet.

Alternatives aux IPO dans l’univers des cryptomonnaies

L’Initial Public Offering n’est pas dans l’écosystème de la crypto-monnaie, le seul moyen pour une startup de collecter des fonds.

Initial Coin Offering (ICO)

Il s’agit d’une opération de recherche directe de financement caractérisée par l’émission de monnaies numériques (jetons). Ces dernières sont basées sur la blockchain ou DEEP.

L’ICO est une forme de collecte de fonds calquée sur l’IPO et administrée directement par l’entreprise. Elle présente peu de sécurité.

Le principe d’une Initial Coin Offering est tout simple. Des personnes morales et physiques investissent dans une société ayant un projet, en y apportant soit de la monnaie fiduciaire, soit des cryptomonnaies (BTC, Ether, Litecoin, USDT, etc.).

En contrepartie, elles deviennent propriétaires de jetons de la société. Ces nouvelles tokens donnent à leurs détenteurs, des droits définis dans le projet.

Initial Exchange Offering (IEO)

Il s’agit également d’une opération de vente de jetons par une entreprise aux fins de mobilisation de capitaux. L’IEO est calquée sur l’ICO, mais présente une certaine différence.

L’Initial Exchange Offering, est exclusivement conduite sur et par une plateforme d’échange d’actifs cryptographiques. Dès lors, l’opération est plus sécurisée qu’une ICO.

En d’autres termes, c’est sur l’échange que les pièces émises sont vendues.

Security Token Offering (STO)

Si l’ICO est calquée sur l’IPO, la STO n’est rien d’autre qu’une Initial Coin Offering. La seule différence n’est que le niveau de sécurité qu’elle offre. Elle se déroule sur une plateforme exchange et peut être dirigée par elle.

En effet, les jetons ici offerts (vendus) sont des securities de la valeur d’actions émises par une entreprise entrant en bourse. L’autre terme utilisé est « asset financier ».

Ceux qui acquièrent une security token, ont un droit de vote et recevront périodiquement des dividendes. Ces jetons sont donc des titres financiers à l’instar des obligations.

Pourquoi lancer une Initial Public Offering (IPO) ?

Pour une startup de la blockchain, lancer une IPO crypto est une opération de crédibilité.

On ne connait qu’une seule startup de l’écosystème des devises virtuelles ayant lancé à ce jour une IPO. Il s’agit de Coinbase.

Une Initial Public Offering est comme pour une startup, surtout celle du dispositif d’enregistrement électronique partagé (DEEP), une forme de quitus octroyé par les régulateurs financiers. Elle donne également à l’entreprise sa valeur réelle telle qu’elle est perçue par les investisseurs traditionnels.

C’est également pour une startup non encore rentable, un moyen de pouvoir trouver des fonds à verser aux premiers investisseurs en guise de premiers dividendes.

Avantages et inconvénients des Initial Public Offering

Des avantages et des inconvénients, les IPO crypto en présentent aussi.

Avantages

Une entrée en bourse d’une entreprise de la blockchain permet de lever d’énormes capitaux. Elle est aussi pour la startup, le moyen d’être davantage plus visible et de figurer parmi les entreprises les plus prestigieuses du monde.

Pour un investisseur, l’entrée en bourse d’une startup est une occasion d’acquérir des parts dans cette entreprise. Les premiers investisseurs dans une startup dès sa création, voient leurs bénéfices accroître exponentiellement lorsque l’entreprise réussit son Initial Public Offering.

Inconvénients

Une startup crypto qui fait une Initial Public Offering devient alors une entreprise « publique » régulée par le gouvernement. Elle est dès lors tenue de publier ses données financières.

Or l’un des principes de base de l’univers des cryptomonnaies est la décentralisation, la préservation de l’anonymat et le refus d’une ingérence des États dans la vie des acteurs de la communauté.

Par ailleurs, les IPO crypto sont des opérations bien contraignantes et coûteuses.

Comment participer à une IPO ?

La participation à une IPO en tant qu’investisseur comporte bien des risques. Pour cela, il convient d’analyser les risques liés à l’entrée en bourse d’une société basée sur un dispositif d’enregistrement électronique partagé.

En effet, les membres de la communauté cryptographique pourraient réagir négativement surtout parce que l’entreprise deviendra plus dépendante de l’État.

Une fois que les risques sont analysés et que la décision de participation à l’opération est prise, il faut trouver un courtier qui propose cette opération à ses clients.

Enfin, il faudra alimenter le compte de participation à l’Initial Public Offering et faire une demande d’acquisition de titres financiers en y précisant le montant.

 
Social Share Buttons and Icons powered by Ultimatelysocial
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram
Telegram